99 Cent pour 2.3 millions

Détail d’un portrait d’Andreas Gurskiy

99 Cent pour 2.3 millions

Il semble ironique qu’une photo composée de produits bon marché ait réussi à établir le record de la plus chère photographie contemporaine. Pour sa photographie grand format, Andreas Gursky a mis ensemble plusieurs clichés provenant d’un 99-Cent-Store à Los Angeles. En conséquence, son œuvre porte le titre «99 Cent». Les rayons des supermarchés semblent presque sans fin, tandis que des clients anonymes hantent les allées. Son savoir-faire et sa capacité à regarder les banalités humaines avec un regard différent ont permis à la photographie moderne de devenir un art noble. En 2006, avant la crise financière, «99 Cent» a été vendu aux enchères pour 2,3 millions de dollars, soit un peu moins de 2,9 millions de francs aujourd’hui. Le record pour une photographie contemporaine a entre-temps été dépassé, mais cette vente a contribué plus que toute autre à catapulter la photographie moderne à côté des peintures à l’huile et des sculptures en marbre des maîtres anciens sur les pages des catalogue de vente aux enchères.

Le cliché «99 Cent» d’Andreas Gursky
Collage de scorpion, calculettes, cochons tirelire, bocaux remplis de monnaies et billets de dix francs

Combien coûte vraiment le venin de scorpion ?

Il est difficile d’imaginer que l’on veuille amasser du venin de scorpion au lieu de s’en tenir à distance. Et pourtant il y a des gens qui le font et qui sont même prêts à payer des sommes astronomiques pour l’acheter.