C’est le Zibelimärit aujourd’hui !

Photo de jolies tresses d’oignons

C’est le Zibelimärit aujourd’hui !

Le «Zibelemärit» n’a pas toujours porté ce nom. A l’origine, ce marché faisait partie de ce qu’on appelait la «Martinimesse» (la foire de la Saint-Martin), qui avait lieu pour célébrer la Saint-Martin. Le passage du semestre d’été au semestre d’hiver était déjà célébré au Moyen-Âge par des repas de fête, des processions et un marché.

La légende dit qu’on pouvait pratiquement tout acheter sur ce marché – à l’exception des oignons. Les femmes des paysans de la région du Mont Vully – où l’on cultivait beaucoup de légumes et, justement, des oignons – en auraient profité et, à partir de 1850, seraient également venues au marché bernois. Ces femmes auraient toujours été les bienvenues à Berne en raison de leur nature joyeuse et de leurs magnifiques tresses d’oignons.

Avec l’avènement des grands magasins, la «Martinimesse» perdit peu à peu de son importance, seules la vente d’oignons, de fromage et de quiche aux oignons ainsi que la bataille de confettis furent conservées, raison pour laquelle la foire de la Saint-Martin devint le marché aux oignons.

L’an dernier, on pouvait acheter 57 tonnes d’oignons sur 171 stands. Celles et ceux qui veulent jeter un coup d’œil à ces œuvres d’art faits d’oignon et de bulbes d’ail en paix, il est possible de le faire à partir de 4 heures du matin. Pour vaincre les températures glaciales, il faut divers plats à base d’oignons et boire du vin chaud.

Photo du marché aux oignons sur le Waisenhausplatz en 1932, à Berne
Photo de diverses courges

Un smoothie à la courge ?!

Il est important de rester en forme et de bonne humeur avec suffisamment de vitamines, surtout en automne. Pour que même le temps automnal le plus épouvantable passe sans laisser de traces.