Combien coûte vraiment la production d’un album ?

Collage avec vinyle, calculatrice, porte-monnaie, tirelire, pot rempli de pièces de monnaie, billet de dix

Combien coûte vraiment la production d’un album ?

Cela fait des années que la numérisation change fondamentalement le marché de la musique. Cela s’applique également à nos habitudes musicales : les consommateurs ont désormais tendance à écouter quelques morceaux plutôt qu’un album complet. Les plateformes de streaming rendent superflue l’achat d’un support sonore physique, l’envie d’écouter plusieurs chansons du même artiste diminue. Après tout, le morceau suivant n’est qu’à un clic.

Malgré cela, les artistes continuent de produire des albums entiers. Spotify, Tidal, Apple Music et autres montrent aussi leur influence sur les musiciens. Les artistes ne sortent souvent leurs morceaux que sous forme numérique et évitent ainsi les supports physiques. Cela signifie d’une part moins de revenus, puisque le streaming de musique ne rapporte de loin pas autant que la vente d’un CD. Une sortie purement numérique réduit d’autre part les coûts en éliminant la production du CD et/ou du vinyle.

Le coût d’un album professionnel est réparti entre plusieurs éléments dont les prix dépendent à leur tour de la situation de départ. Si un artiste a par exemple écrit toutes les chansons mais ne joue pas d’un instrument, des musiciens et des musiciennes doivent être engagés. De plus, selon le genre, la vision ou le concept, l’équipement technique requis varie et donc, bien sûr, les dépenses aussi. Et comme mentionné, il y a encore les coûts pour la fabrication d’un support sonore physique.

Oliver Rosa, qui co-organise les Swiss Music Awards, estime que seule une douzaine d’artistes suisses peuvent vivre de leur musique. Pour couvrir les coûts d’un album produit professionnellement, il faut donc de la créativité. De plus en plus d’artistes comptent sur le financement participatif. Le groupe bâlois The bianca Story, par exemple, a financé un de leur album de cette manière et révélé tous les coûts de production dans le cadre de la campagne de crowdfunding : 90’000 euros, marketing compris.

Roman Camenzind, de la société suisse de production musicale HitMill, estime ses coûts dans la même fourchette de prix. Selon Camenzind, les dépenses pour un album (enregistrement, conception et promotion) s’élèvent à environ 100’000 francs. Par rapport au marché international, ce sont des broutilles : rien que pour la composition de « Loud », Rihanna a par exemple payé 200’000 dollars.

Photo d’une arène avec une partie en live-gaming

Gagner de l’argent en jouant aux jeux vidéos

La scène de l’e-sport grandit d’année en année. Certains gamers gagnent aujourd’hui leur vie avec ces jeux vidéos et reçoivent des salaires de six à sept chiffres.