Combien coûte vraiment le gender pay gap ?

Deux femmes assises devant leur laptop

Combien coûte vraiment le gender pay gap ?

En 2020, 88% des femmes âgées de 25 à 39 ans occupaient un emploi rémunéré, et ce taux était de 70% chez les femmes âgées de 55 à 64 ans. En 2019, le taux d’activité professionnelle des femmes âgées de 15 à 64 ans était en Suisse de 76,3%, soit le deuxième taux le plus élevé parmi les pays de l’UE et de l’AELE. En Islande, le taux était de 81,9% en 2019.

Une femme employée dans le secteur privé en Suisse gagnait en moyenne 6354 francs par mois en 2018, tandis qu’un homme en gagnait 7899 francs. La différence : 19,6%. La situation est similaire dans le secteur public, où l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes était de 18,1%.

En considérant l’ensemble de l’économie, l’Office fédéral de la statistique (OFS) estime que l’on ne peut expliquer ces différences salariales dans 45,4% des cas. Le reste se justifie par exemple par la situation professionnelle, la formation et le secteur.

L’écart de rémunération entre les sexes – aussi appelé gender pay gap – n’est pas un phénomène suisse. En Amérique, une femme reçoit ainsi 82 cents pour chaque dollar gagné par un homme. Cela représente 10’157 dollars de salaire annuel en moins pour un poste à temps plein.

La Banque mondiale a publié un rapport sur les inégalités salariales dans le monde en 2018, examinant les données de 141 pays. Résultat : à l’échelle mondiale, nous perdons 160 billions de dollars de richesse à cause de l’écart salarial. Cela représente plus de 23’000 dollars par personne.

Portrait de Serena Williams

Dans le sport, ceux qui gagnent le plus sont les hommes

Il n’y a pas une seule femme parmi les 100 athlètes les mieux rémunérés en 2017. L’écart de rémunération dans différentes disciplines sportives est énorme. Les athlètes commencent à se révolter.