Combien coûte vraiment un match de foot ?

Mosaïque avec le logo de la Swiss Football League

Combien coûte vraiment un match de foot ?

Le président de la Swiss Football League (SFL), Heinrich Schifferle, a brossé fin avril un sombre tableau : la crise du corona menaçait l’existence même du football suisse. « Tant que les clubs devront jouer sans public, ils ne généreront aucun revenu – mais les coûts permanents pour les infrastructures et le personnel resteront. L’illiquidité et le surendettement menacent à très court terme. » 

Cette sombre prédiction ne s’est pas encore réalisée – mais les clubs ont en effet un peu de peine. Même le FC Bâle, qui possède l’un des plus gros budgets en Suisse, ne peut se maintenir à flot à long terme sans les entrées des spectateurs. Dans une récente interview avec le Blick, le président Bernhard Burgener a déclaré que les liquidités sont encore suffisantes jusqu’en octobre. Un match sans public, selon Burgener, coûte environ 300’000 francs au FC Bâle – et dans les circonstances actuelles, environ 950’000 francs de revenus seraient perdus par match.

Malgré ces circonstances difficiles, 17 des 20 clubs des plus hautes ligues suisses ont voté en faveur d’une poursuite de la saison lors de l’assemblée générale extraordinaire de la SFL fin mai – ce qui a réjoui les responsables autour du président Schifferle. Mais il n’a pas caché que le sponsoring de la télévision et du marketing, qui ne serait versé que si la saison se poursuivait, était important pour la ligue.

Christian Constantin, président du FC Sion, s’est lui cependant montré moins enthousiaste quant à la poursuite du championnat. Sur le plan financier, a-t-il déclaré à l’agence de presse Keystone-SDA début juin, une annulation aurait été plus logique : « Le moyen le moins cher pour moi de m’en sortir est de demander un chômage partiel pour les joueurs. C’est une aide que je ne dois pas rembourser. Avec le chômage partiel, j’aurais perdu environ 300’000 francs, maintenant ce sera 3,5 millions. »

Toutefois, dans un secteur au moins, on peut s’attendre cette année à une baisse des coûts en raison des restrictions imposées par la pandémie de corona : l’absence de spectateurs permettra de réduire massivement les heures de déploiement de la police – et les coûts correspondants diminueront. Comme l’a montré une enquête exhaustive en 2014, les forces de police déploient normalement environ 135’000 heures d’engagement par saison pour la Super League.

Cela coûte près de 15 millions de francs, qui sont surtout pris en charge par les clubs, mais leur part varie d’un canton à l’autre – en général entre 60 et 80 pourcents de la facture totale. Mais la joie suscitée par cet allègement risque d’être limitée au vu des pertes de revenus.

 

 

Mosaïque avec l’emoji d’un ballon de football

Combien coûtent vraiment les droits de diffusion ?

Avant, les grands événements sportifs comme l’Euro étaient des expériences télévisuelles pour tout le monde. Aujourd’hui, il faut souvent payer pour regarder plutôt que d’en entendre parler.