Combien coûtent vraiment les déchets spatiaux ?

Une illustration avec de nombreux petits débris autour du globe

Combien coûtent vraiment les déchets spatiaux ?

ClearSpace-1 – c’est le nom d’une mission qui doit commencer à éliminer des débris spatiaux dès 2025. Selon les estimations de la NASA, plus de vingt mille pièces de vieux satellites et fusées flottent dans l’espace – ainsi qu’une grande quantité de petits objets et des millions de petites pièces.

Les débris proviennent principalement de collisions aux conséquences fatales, car avec le temps, les pièces commencent à s’étaler sur différentes hauteurs et sur de longues distances. Non seulement ces déchets mettent en danger les voyages dans l’espace, mais ils peuvent aussi tomber sur terre à une vitesse pouvant atteindre 40’000 kilomètres à l’heure. 

clearspace est l’une des nombreuses entreprises qui veulent s’attaquer à ce problème. L’agence spatiale américaine NASA soutient de son côté le projet SpaDE (Space Debris Elimination), développé par l’Université du Michigan. Les méthodes utilisées sont différentes.

Alors que l’ESA veut envoyer des satellites d’élimination des déchets dans l’espace en collaboration avec ClearSpace, d’autres approches sont basées sur des mesures préventives. Des voiles solaires pourraient ainsi se déployer dès qu’un satellite cesse de fonctionner et le diriger ensuite dans l’atmosphère pour qu’il se consume.

clearspace, la toute nouvelle société suisse chargée de la mission de nettoyage par l’Agence spatiale européenne ESA, est une spin-off de l’EPFL. Il s’agit principalement de concevoir des satellites agiles qui trouvent, collectent et enlèvent les satellites brisés ou inopérants et les débris en orbite. Selon les médias, l’entreprise lancera son projet pilote en mars prochain. Une sonde spatiale devra capturer une partie de la fusée porteuse Vega de l’ESA, puis le brûlera en orbite.

Ce bout de fusée a une masse de 100 kiloss et mesure presque autant qu’un petit satellite. Sa forme simple et sa construction robuste en font une première cible idéale, écrit l’ESA. A l’avenir, d’autres missions viseront progressivement des objets plus exigeants.

Il est probable que les tâches de nettoyage augmenteront à l’avenir : plus récemment, des sociétés comme SpaceX et Oneweb ont lancé plusieurs nouveaux projets dans l’espace, impliquant plusieurs centaines voire milliers de satellites de télécommunications et de surveillance.

C’est une autre raison importante pour retirer les satellites défectueux d’une orbite terrestre de plus en plus fréquentée. « La question des débris spatiaux est plus urgente que jamais », a déclaré Luc Piguet, fondateur et CEO de Clearspace.

L’élimination des déchets sera une entreprise coûteuse. La mission ClearSpace-1 coûtera 120 millions d’euros – pour l’élimination d’un seul débris !

Photo d'une fusée

Le premier vol touristique pour la lune est déjà planifié

Elon Musk et sa société SpaceX veulent envoyer les premiers touristes sur la lune en 2023. Le presque quinquagénaire n’est pas le seul à vouloir commercialiser l’espace.