Comment faire grandir les glaciers à nouveau

Photo du glacier d’Aletsch à l’aube

Comment faire grandir les glaciers à nouveau

Les glaciers se forment lorsqu’une telle quantité de neige tombe dans les montagnes qu’elle ne peut s’évaporer ou fondre complètement. La neige éternelle se forme lorsque les cristaux de neige anciens sont comprimés par de nouvelles précipitations.

S’il y a de plus en plus de couches de neige, un glacier va se former. Lorsqu’il atteint une certaine épaisseur, la gravité le fait descendre dans la vallée. Sans glaciers, l’Europe serait bien différente, car à l’époque glaciaire, le paysage était couvert de glace. De nombreuses collines, vallées, lacs et ruisseaux ainsi que des monticules n’existeraient pas sans ces anciens glaciers. 

Mais à cause du changement climatique, il semble désormais que ces géants des glaces soient en train de disparaître dans le monde entier. « Les glaciers sont probablement perdus », dit Wilfried Haeberli, chercheur suisse sur les glaciers. Quand les glaciers fondent, le paysage change : les vallées se transforment en déserts rocheux dans lesquels seules quelques rares créatures se sentent à l’aise.

Les ruisseaux d’eau de fonte, qui risquent maintenant de s’assécher, alimentent des plantes qui offrent un habitat à de nombreux petits animaux dans les zones périphériques de la glace. Le retrait de la glace a également des conséquences géologiques : le sol des Alpes devient instable, ce qui entraîne des glissements de terrain et des éboulements.

Les hivers froids ne suffisent pas pour que les glaciers grandissent. Les scientifiques soulignent que des étés frais, avec de fortes précipitations, seraient nécessaires à la croissance des glaciers. En raison du réchauffement de la planète, il est de moins en moins probable que cela  se produise – des mesures supplémentaires sont nécessaires. Une autre possibilité, également à l’étude en Suisse, est celle du recyclage de l’eau de fonte.

L’idée est de recueillir l’eau de fonte, abondante pendant les mois d’été, et de l’utiliser pour créer une couche de neige artificielle pour protéger le glacier de la fonte. Les expert.e.s estiment que plusieurs millions de tonnes de glace des glaciers pourraient être sauvées en quelques semaines rien qu’en juillet.

« Mais il faut encore du temps entre l’idée et sa réalisation », explique le glaciologue suisse Felix Keller, qui veut utiliser cette méthode pour sauver le glacier Morteratsch, en Engadine. Ce dernier a perdu environ 2’500 mètres au cours des cent dernières années. 

Les premiers résultats sur le recyclage de l’eau de fonte et son potentiel sont disponibles grâce à des expériences menées au Jammu-et-Cachemire indien. Là-bas, on gèle directement l’eau de la rivière verticalement sous forme d’immenses tours de glace pouvant atteindre 20 mètres. Comme ces stalactites de glace dépassent du sol en direction du soleil, la surface exposée au rayonnement solaire est très petite. Cela retarde la fonte et l’extraction d’eau obtenue par cette méthode est vitale pour la survie du désert de haute montagne de la région.

On va bientôt savoir si la méthode fonctionnera également dans les Alpes pour sauver les glaciers. Le projet du glacier Morteratsch, sous la direction de Felix Keller, a démarré l’été dernier après que le financement ait été obtenu : l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation (Innosuisse) a pris en charge la moitié des coûts totaux, soit 2,5 millions de francs. L’autre moitié provient de partenaires industriels.

Des légumes emballés dans du plastique dans un supermarché

Pouvons-nous encore nous sauver ?

À l’exception de quelques renégats, le monde scientifique est d’accord : il est temps d’agir si l’on veut que la terre reste habitable pour les humains. Mais que pouvons-nous faire en tant qu’individus ? Par exemple ceci :