Conseils pour améliorer sa résilience. Rési-quoi ?

Une femme attache ses chaussures

Conseils pour améliorer sa résilience. Rési-quoi ?

Le terme « résilience » est utilisé dans diverses disciplines dont la psychologie. Il désigne la force morale ou la capacité de faire face à des situations de vie difficiles sans baisser les bras.

La résilience trouve son origine dans la recherche sur les matériaux physiques. Si un matériau est résilient, il reprendra sa forme initiale après l’application d’une force. Sa résistance, son élasticité et sa force de tension rendent cela possible.

En psychologie, c’est entre autres Emmy Werner qui a fait connaître le concept. Pendant 40 ans, cette psychologue américaine a mené des recherches auprès d’environ 700 enfants de l’île hawaïenne de Kauai. Werner a étudié la façon dont les différents contextes familiaux affectent les enfants et leur vie ultérieure.

Presque 40 ans après la publication de l’étude, la résilience est un thème plus populaire que jamais. Réchauffement climatique, coronavirus, terrorisme – la résistance mentale de l’humanité est mise à l’épreuve. Concrètement, on peut entraîner et renforcer la résilience comme un muscle.

Il existe aujourd’hui d’innombrables modèles de résilience, dont un très célèbre a été réalisé par Karen Reivich et Andrew Shatté. Selon leur théorie, la résilience dépend de sept facteurs. Il s’agit notamment de la maîtrise des émotions, de la conscience de ses capacités et du contrôle des impulsions.

Bien sûr, la pratique est tout aussi importante que la théorie. Ces trois conseils permettent de renforcer activement sa résilience :

  1. Au lieu de se concentrer sur le négatif ou de craindre constamment le pire, il faut entraîner la pensée positive. Il ne s’agit pas de rêveries irréalistes, mais d’un optimisme réaliste.
     
  2. Un sentiment d’appartenance à une communauté est également important pour la résilience mentale. L’empathie nous aide à nous connecter avec les autres et à entretenir des relations.
     
  3. Les exercices de pleine conscience et la méditation aident à contrôler ses émotions. Cela signifie que l’on sait faire face à des situations de stress plus calmement et réagir plus sereinement.
Plaque d’égoût montée à l’envers sur un passage piéton

L’ignorance n’a pas d’avenir

Pour les gens qui ont tendance à ne pas reconnaître leurs propres erreurs, ça devient compliqué. Par ailleurs : celles et ceux qui souffrent de l’« effet Dunning-Kruger » sont pris au piège d’un cercle vicieux difficile à rompre.