Créer ses propres NFTs

Art numérique avec un billet de 100 dollars

Créer ses propres NFTs

L’abréviation est cryptique, la hype grande. Les NFTs sont le nouveau truc de la communauté crypto. Ce n’est pas vraiment une nouveauté, mais quelques personnes et institutions notables augmentent leur popularité. Selon la plateforme coindesk, le chiffre d’affaires total des NFTs a augmenté de 55% depuis 2020.

Mais de quoi s’agit-il en fait ? NFT signifie « non-fungible Token ». Il s’agit d’un actif numérique unique qui peut être vendu via une blockchain. C’est plus précisément le monde du spectacle et de l’art qui s’intéresse à ce concept, car une chanson ou une œuvre d’art numérique se prêtent très bien à devenir des NFTs.

Si l’on veut tenter sa chance, il faut d’abord se renseigner sur l’endroit et les coûts de minage du NFT. Cela varie selon la plateforme. Il est important de garder en tête que les NFT sont un investissement à haut risque ; il faut pouvoir facilement supporter les pertes si l’argent investi “disparaît”.

Avant de commencer la création du NFT à proprement parler, il faut choisir la blockchain à utiliser. Ce choix influence à son tour les plateformes sur lesquelles le NFT peut finalement être proposé. Les blockchains les plus populaires sont entre autres Ethereum et Flow, ainsi que les plateformes OpenSea et Rarible.

Un wallet est ensuite créé, c’est-à-dire une sorte de porte-monnaie numérique. Le choix du wallet le plus approprié dépend de la blockchain sélectionnée et des crypto-monnaies qui y sont acceptées. Dans le cas d’Ethereum, on peut ainsi utiliser un wallet MetaMask pour la cryptomonnaie Ether.

L’étape suivante est la connexion du wallet avec la plateforme de vente, par exemple OpenSea. À partir de là, seules quelques étapes sont encore nécessaires jusqu’au NFT : dans le cas d’OpenSea, on clique sur « Create » puis on crée un dossier où l’on télécharge le NFT ou le fichier. L’actif numérique peut être vendu à un prix fixe ou aux enchères.

Ce qui rend les NFTs particulièrement intéressants pour les artistes* et autres fournisseur·euse·s, c’est que l’on peut définir des droits d’auteur qui reviennent aux créateur·ice·s pour chaque revente du NFT. Autre atout : ce type de distribution permet de ne pas payer des revenus aux intermédiaires*.

Pour les acheteur·euse·s, la technologie blockchain est synonyme de sécurité en termes d’authenticité et de singularité de leur NFT. La paternité et la propriété sont documentées sur la blockchain et sont difficiles à falsifier. 

Photo d’une femme en train de toucher un écran futuriste

Choix de carrière 2030 : le travail de demain

Des études montrent que le monde du travail aura complètement changé dans dix ans. La transformation numérique est en train de changer les activités et les domaines professionnelles. Qu’est-ce que cela signifie pour le choix d’une carrière ?