Dans quelle cryptomonnaie investir ?

Image du code d’un programme sur un écran

Dans quelle cryptomonnaie investir ?

TKY, XMRG, SWM. Ce ne sont pas des codes d’aéroport mais les abréviations internationales des dernières cryptomonnaies. Actuellement (en date du 9 février 2018) 1510 cryptomonnaies se battent pour attirer l’attention des investisseurs. Et près de la moitié d’entre elles viennent de pays asiatiques, principalement de Corée du Sud et de Chine. 

Contrairement au bitcoin qui s’obtient par « minage », la plupart des nouvelles cryptos sont proposées dans le cadre de ce qu’on appelle des Initial Coin Offerings (ICO). Pour les entreprises, l’ICO est un moyen juridiquement assez peu clair et du coup moins bureaucratique de faire rentrer des capitaux. Les coins que les investisseurs achètent sont en quelque sorte des actions de l’entreprise. En tant qu’investisseur, on espère que ces « actions » prendront de la valeur. 

Cela veut dire qu’il faut faire attention à analyser les mêmes critères et les mêmes facteurs que pour un achat « classique » d’actions en bourse. Il est tout d’abord crucial de savoir si la société émettrice offre un produit pour lequel il y a une demande suffisante ou si l’on peut supposer qu'il va complètement révolutionner une branche à moyen ou long terme.

Dans le cas des cryptomonnaies, il s’agit toujours de concepts commerciaux basés sur la technologie des blockchains, révolutionnaire en soi mais encore très nouvelle. Et souvent ce ne sont encore « que » des idées et des prototypes qui n’ont soit pas encore été testés sur le marché, soit très peu. Il est donc difficile de dire quelles utilisations vont finalement l’emporter. 

D’autres infos qui peuvent aider : qui se cache derrière l’entreprise et qui ou combien de personnes ont déjà investi? Prenez EOS, une cryptomonnaie émise par la société block.one, basée aux îles Caïmans, proposée dans le cadre d’une ICO de juillet 2017 à juillet 2018. Au début, la startup n’a publié qu’un document PDF de trois pages résumant l’idée derrière EOS - rien de plus.

Ce qui a convaincu les premiers investisseurs, puis de plus en plus de crypto-enthousiastes, c’est l’équipe derrière EOS, en particulier le développeur Dan Larimer. Il est vu comme un gourou dans les cercles de la cryptomonnaie - lunatique certes, mais génial. Auparavant, Larimer avait mis sur pied la bourse d’échange BitShares et lancé Steemit, une plateforme de blog et de réseaux sociaux appréciée des experts, basée sur les blockchains. 

Rien qu’au cours du premier mois, la vente d’EOS a rapporté 250 millions de dollars grâce à la réputation de Larimer et à une campagne de pub bien orchestrée. Jusqu’à présent, cet ICO est de loin considérée comme la plus réussie de la jeune histoire des cryptomonnaies. Une capitalisation élevée est donc aussi un signe que d’autres investisseurs croient au concept et font confiance à l’équipe. Du coup, la valeur de la monnaie concernée a tendance à augmenter. 

Conclusion: bien examiner l’idée ou le modèle d’affaires, faire des recherches sur la réussite des acteurs les plus importants derrière une cryptomonnaie particulière et étudier l’évolution de la capitalisation boursière et du taux de change. Des sources intéressantes d’information sont pour cela coinmarketcap.com et icoalert.com.

Photo avec la symbole « play » montrant une personne de dos qui porte un sweat à capuche

Bitcoins : qui les a inventés ?

Entretemps, même les enfants connaissent les bitcoins. Pourtant, l’identité de l’inventeur de la cryptomonnaie numéro un dans le monde reste un mystère. Dans cette vidéo nous donnons quelques pistes.