Des cafards contre le gaspillage alimentaire

Photo de cafards

Des cafards contre le gaspillage alimentaire

En Chine, on cultive des colonies de cafards pour lutter contre les énormes quantités de déchets alimentaires provenant de villes en pleine expansion, qui débordent aujourd'hui des décharges. En même temps, les insectes sont transformés après leur mort en nourriture pour le bétail et même en médicaments et produits de beauté.

Une telle colonie de cafards se compose d'environ un milliard d’individus et peut détruire 50 tonnes de déchets alimentaires en une seule journée – l'équivalent du poids de cinq éléphants adultes. Les déchets sont livrés avant l'aube, filtrés à la main, broyés et acheminés dans les cellules des cafards via un système de tuyaux.

Les cafards sont le moyen biotechnologique non seulement de traiter les déchets alimentaires, mais aussi de les recycler, car ils sont une source idéale de protéines pour le bétail et les poissons. Lorsque les cafards ont dépassé leur durée de vie d'environ six mois, ils sont lavés, séchés et traités.

Avec quatre colonies de blattes, on pourrait traiter un tiers des déchets alimentaires de sept millions de personnes. La Suisse pourrait également bénéficier de telles mesures, puisque ses huit millions d'habitant.e.s produisent environ deux millions de tonnes de déchets alimentaires par an.

En moyenne, les Suisse.sse.s consacrent 7% du revenu de leur ménage à l'alimentation, tandis que les Camerounais.e.s en consacrent 45%. Dans le même temps, nos ménages gaspillent 45% des aliments, contre seulement 5% dans les ménages camerounais. Pourquoi jetons-nous de la nourriture ? Parce qu'on peut apparemment se le permettre. Il est temps de penser autrement !

Photo de jeunes gens mangeant une pizza sur un toit

L’avenir est sur les toits !

Si l’on additionne la superficie de tous les toits en Suisse, on obtient 638 kilomètres carrés. Une surface qui équivaut à la taille du canton de Glaris et qui restait largement inutilisée – jusqu’à aujourd’hui !