Des millions pour des microrobots

Un Bionaut à côté d’une pièce d’un cent

Des millions pour des microrobots

L’équipe de Michael Shpigelmacher et Aviad Maizels a développé son idée “incognito” pendant plusieurs années. Ils ne voulaient la rendre public que lorsque les données sur la sécurité et l’efficacité seraient disponibles, a déclaré Shpigelmacher dans une interview. En mars 2021, les Bionauts ont enfin été présentés au monde.

Les Bionauts sont des microrobots injectés dans la moelle épinière et dirigés à travers le corps par un champ magnétique extérieur. La destination est le cerveau, où le Bionaut relâche des médicaments X à un endroit défini via un signal magnétique avant de quitter à nouveau le corps par le même chemin.

Un grand avantage des Bionauts, c’est que les médicaments sont efficacement appliqués dans la zone problématique. Les substances actives ne circulent pas dans tout le corps via la circulation sanguine, comme c’était généralement le cas jusqu’à présent. En outre, les Bionauts peuvent être développés en fonction des besoins, se distinguant ensuite par leur taille, leur capacité et la structure de leur surface.

Jusqu’à présent, Shpigelmacher et Maizel ont concentré leurs recherches sur les maladies graves du système nerveux central, en particulier la maladie de Parkinson et le gliome du tronc cérébral. Cette dernière est un type de tumeur qui touche principalement les enfants et les jeunes adultes – et qui est très difficile à traiter.

Au printemps, la start-up avait déjà levé un total de 20 millions de dollars de capitaux auprès de diverses entreprises. Bionaut Labs veut utiliser cet argent pour tester l’efficacité des Bionauts sur de grands animaux et, à terme, dans des essais cliniques sur des humains. La date prévue pour les essais cliniques est 2023.

Des gousses de soja

Bye bye soja !

La start-up anglaise Deep Branch veut révolutionner l’industrie alimentaire pour animaux, tout en luttant contre le réchauffement climatique.