D’étoile filante à enfant terrible

Fantôme pleureur

D’étoile filante à enfant terrible

Le triumvirat sacré des médias sociaux – Facebook, Instagram, Snapchat – est en train de chuter. Le nombre d’utilisateurs de Facebook est en baisse : au troisième trimestre de cette année, l’empire bleu de Zuckerberg a déjà perdu 1 million d’utilisateurs en Europe. Le fait que Facebook n’est pas au meilleur de sa forme n’est pas une «Breaking News». Ce qui est par contre surprenant, c’est que Snapchat est aussi en train de trébucher.

La Snap Inc. a été fondée en 2011 aux Etats-Unis, l’application Snapchat naissant la même année. En douze tours de financement, près de 5 milliards de dollars US ont été collectés et, en 2016, la valeur de l’entreprise était estimée entre 18 et 20 milliards de dollars. Les taux de croissance des utilisateurs et des ventes promettaient un avenir doré. Facebook a voulu acheter Snapchat deux fois – Evan Spiegel, le PDG, a refusé deux fois.

Snap est entré en bourse l’année passée. Alors même que l’entreprise n’a pas encore réalisé de bénéfices. Le jour de son introduction en bourse, une action Snap valait 24 dollars, elle est aujourd’hui passée sous les 10 dollars. La perte nette de la compagnie se monte toujours à 325,1 millions de dollars. Selon le PDG Evan Spiegel, Snapchat sera dans les chiffres noirs en 2019, ce que certains analystes considèrent peu probable. Scott Galloway, professeur en marketing à l’Université de New York, doute même que Snapchat fonctionne encore indépendamment jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Le nombre d’utilisateurs de Snapchat est en baisse, 5 millions d’utilisateurs quotidiens ont quitté l’application depuis l’été. Un nouveau design au printemps 2018 a coûté à l’entreprise 2% de ses utilisateurs en l’espace de trois mois. Des influenceurs comme Kylie Jenner ont publiquement exprimé leur colère face à ces changements. Snapchat a également fait la une des journaux à cause d’une publicité : les utilisateurs doivent décider s’ils préfèrent frapper Rihanna ou son ex-petit ami Chris Brown. Ce dernier a été condamné pour violence domestique parce qu’il avait attaqué la chanteuse.

Ce qui différenciait Snapchat des autres applications, comme la fonction Story, a depuis longtemps été copié avec succès par Instagram et Facebook. L’application de Spiegel tente maintenant d’innover et de collaborer avec des médias plus “classiques”. Il y a deux ans, Snapchat a lancé ses short-shows, produits par différents partenaires. Aujourd’hui, l’émission de la NBC «Stay Tuned» atteint par exemple 5 millions d’utilisateurs par jour.

Snapchat Originals a désormais été lancé : 25 mini-séries, accessibles uniquement via Snapchat, d’une durée maximale de cinq minutes, produites par des partenaires médias tels que VICE, Boiler Room et The Guardian. Ces séries sont truffées de pauses publicitaires de 6 secondes impossibles à sauter. Reste à savoir si les recettes publicitaires vont maintenant sauver la tête de Snapchat. Les gros titres négatifs ne disparaissent en tout cas pas encore. On a récemment appris que Snapchat poursuivait un influenceur pour 45’000 dollars pour prestation insuffisante. Et début novembre, en raison d’un bug technique, les utilisateurs de Snapchat ont cru que leur compte avait été supprimé.

Le réseau social que j’utilise le plus est :

Choices
Photo du rappeur XXXTentacion

Est-ce la fin de Soundcloud ?

Grâce à SoundCloud, des artistes comme XXXTentacion et Lil Pump ont accédé à la célébrité. Mais la plate-forme est en train de chanceler malgré ses rappeurs vedettes : en 2017, près de la moitié des employés a dû partir.