But du Crowdfunding : Highfives et bro-hug

Photo de Dave Grohl

But du Crowdfunding : Highfives et bro-hug

Il en va du crowdfunding comme pour le reste : on y trouve de tout. Une guérisseuse américaine, utilisant des cristaux, a par exemple lancé une campagne pour financer son voyage en Australie – il était temps que le monde lui montre de la reconnaissance pour ses services de guérison. La campagne a récolté peu de sympathie ergo d’argent. Un donateur a écrit : «Voilà cinq dollars. Utilise-les pour imprimer quelques demandes d’emploi et cherche-toi un vrai travail».

Frank Pain, un présentateur radio au Texas, n’a pas réussi à atteindre son objectif financier non plus – son donquichottisme a par contre attiré l’attention des médias. La campagne de Pain : Il voulait acheter Dave Grohl, l’ancien batteur du légendaire groupe de grunge Nirvana et aujourd’hui frontman des Foo Fighters, pour 35’000 dollars.

Tweet de @thepainman

Mais que voulait donc faire Pain avec Dave Grohl ? On peut le lire dans son appel à financement : «Je trainerais juste avec lui, je lui donnerais des highfives et voilà. Putain, je lui ferai un bro-hug, peut-être même deux.» Comme Pain est malgré tout réaliste, il avait aussi un plan B : si Grohl ne se laissait pas acheter, il investirait l’argent dans la bière, comme Grohl l’aurait fait, selon Pain. Grohl lui-même n’a jamais commenté la campagne.

Vue aérienne de deux surfeurs sur leur planche se dirigeant vers la mer

Oublie YOLO, maintenant c’est FIRE

Partir à la retraite entre trente et quarante ans et avoir assez d’argent pour le reste de sa vie – cela semble être une utopie, mais c’est tout à fait réaliste. Comme le prouvent les partisans du mouvement FIRE.