Fyre Festival – que s’est-il passé ensuite ?

Photo du campement de tentes au Fyre Festival

Fyre Festival – que s’est-il passé ensuite ?

Il y a deux ans, le Fyre Festival voulait entrer dans l’histoire comme festival de première classe. Une fête de plusieurs jours aux Bahamas, d’innombrables concerts, des invités de renommée internationale et beaucoup de glamour – voilà l’idée. Depuis le documentaire de Netflix sur l’événement, tout le monde sait que les organisateurs Billy McFarland et le rappeur Ja Rule ont échoué de façon grandiose dans leur vision mégalomane.

Ce qui a donné naissance à d’innombrables memes sur les réseaux sociaux occupe désormais le ministère de la Justice américain. Alors que le rappeur Ja Rule s’en est tiré à à bon compte et planifie même un autre festival, McFarland a été condamné à six ans de prison et à une amende de 26 millions de dollars à l’automne 2018.

McFarland a trompé plus de 80 investisseurs à plusieurs reprises pour financer son Fyre Festival. Il a entre autres affirmé que sa société Fyre Media Inc. valait 90 millions de dollars, alors qu’elle valait en fait environ 60’000 dollars. En outre, il a estimé la valeur de ses actions Facebook à 2,5 millions de dollars – en fait, celle-ci tournait plutôt autour de 1500 dollars.

Reste à savoir si les investisseurs reverront un jour une partie de leur argent. Et aussi parce qu’on ne sait pas vraiment où est passé l’argent. Jusqu’à présent, on n’a retrouvé qu’un seul compte avec un peu moins de 250’000 dollars.

Les acheteurs et acheteuses de billets se sont aussi fait escroquer par McFarland. Les festivaliers intéressé.e.s par le Fyre Festival devaient au moins payer 500 dollars, il y avait aussi des packages spéciaux pour plus de dix mille dollars. Lorsque ce douteux jeune entrepreneur s’est retrouvé à court de liquidité, il a aussitôt lancé un système cashless. Avant le festival, les fêtard.e.s auraient chargé deux millions de dollars sur leurs bracelets.

Les acheteurs de billets peuvent utiliser un formulaire du Fyre Festival pour demander un remboursement, bien que les chances de se faire rembourser soient faibles, comme l’ont rapporté plusieurs personnes escroquées dans diverses interviews. Certains visiteurs ont reçu un remboursement de la part de leur compagnie de carte de crédit parce que le produit qu’ils avaient acheté ne correspondait pas aux services promis.

Certains créanciers intentent des poursuites judiciaires. Plusieurs poursuites sont en cours, y compris un recours collectif de 100 millions de dollars avec plus de 150 parties prenantes. Deux visiteurs du Fyre Festival qui avaient intenté une poursuite contre McFarland ont reçu 5 millions de dollars en dommages-intérêts en juillet 2018. En janvier 2019, les plaignants n’avaient cependant encore rien reçu de cette somme.

Maryann Rolle, dont on peut voir le portrait dans le documentaire Netflix, s’est servie du crowdfunding pour éviter une faillite. La propriétaire du restaurant a embauché du personnel supplémentaire avant le festival et vidé ses économies pour remplir le contrat qui la liait au Fyre Festival. Une campagne de crowdfunding a permis à Rolle d’amasser plus de 140’000 dollars.

Photo d’un smartphone avec un lecteur de musique

Spotify et cie. se battent contre la manipulation

Pour gagner plus de streams et ainsi (plus) d’argent, les utilisateurs de certaines plateformes détournent la technologie. Il existe même des vendeurs de streams.