Gagner de l’argent en jouant aux jeux vidéos

Photo d’une arène avec une partie en live-gaming

Gagner de l’argent en jouant aux jeux vidéos

Selon le « Global eSports Report 2017 » de NewZoo, l’industrie de l’e-sport va devenir un business rapportant des milliards d’ici 2020. Cela fait plusieurs années que les tournois attirent des millions de spectateurs – et la tendance est à la hausse. La finale 2015 de League of Legends a par exemple attiré 36 millions de spectateurs. Les prix en argent atteignent désormais les millions : lors de l’ « International Championship Tournament 2017 », une compétition du jeu Dota 2, les meilleurs joueurs pouvaient espérer un total de plus de 20 millions de dollars, record actuel de dotation sur la scène de l’e-sport.

Le business autour des jeux vidéo s’appuie sur des structures bien connues dans le milieu du sport. Au sein des organisations d’e-sport, on forme des équipes qui se professionnalisent dans un jeu, par exemple Dota 2. Les contrats, partenariats, droits médiatiques et le parrainage sont négociés. Beaucoup de gamers génèrent une grande partie de leurs revenus non pas lors de tournois, mais avec tout ce qu’il y a autour.

L’un de ces gamers est Tyler Blevins. Le joueur de 26 ans surnommé « Ninja » a joué dans plusieurs équipes d’e-sport avant de devenir un streamer populaire. Dans le monde de l’e-sport, les streamers assument en quelque sorte le rôle d’entraîneur. Blevins stream sur la plateforme de jeu Twitch, a plus d’abonnés que n’importe qui d’autre et gagne – avec le seul streaming ! – plus de 500'000 dollars. Par mois.

Lors d’une interview vidéo avec la CNBC, Tyler Blevins raconte qu’il a toujours travaillé et étudié parallèlement à sa carrière d’e-sportif. Il est important pour lui d’avoir une autre source de revenu et de ne pas seulement de se concentrer sur l’e-sport. « Précisément parce que l’environnement devient de plus en plus compétitif ». De plus, les affaires évoluent rapidement et, par conséquent, être e-sportif professionnel n’est pas une option de carrière à long terme.

Comme dans tous les sports, seuls quelques-uns parviennent au sommet en e-sport. Selon la plateforme E-Sport Earnings, il y a à peine 70 joueurs dans le monde qui gagnent plus de 100’000 dollars par an, dont seulement une poignée gagnent plus de 300’000. La Suisse se place au 60ème rang du classement par pays avec 38 joueurs. Cela va peut-être bientôt changer : le Suisse Mathieu «KiraKira» Nguyen a gagné le bronze grâce à sa qualité de jeu sur Tekken 7 lors du dernier championnat du monde d’e-sport.

Photomontage d’objets typiques des journalistes

Interview avec…

Les médias en parlent tous les jours. S’il va bien, nous allons bien aussi. Il a vécu son meilleur jour le 13 octobre 2008 et l’année prochaine il va fêter ses trente ans.