Jouer au foot et gagner comme Ronaldo

Photo de Cristiano Ronaldo pendant un match

Jouer au foot et gagner comme Ronaldo

Le footballeur professionnel Neymar a fait la une des journaux l’année dernière. Ce n’était pas tellement en raison de son talent sportif extraordinaire, mais plutôt pour le fait d’avoir été au centre du transfert le plus cher de tous les temps : le passage de ce brésilien de 26 ans du FC Barcelone au Paris Saint-Gérmain a coûté 222 millions d’euros. Aujourd’hui, il paraît qu’il gagne plus de 850'000 d’euros. Par semaine.

Cela n’étonne donc pas que Neymar soit monté sur la boîte des joueurs de foot qui ont gagné le plus en 2017, son revenu annuel étant de 32,9 millions d’euros. De ce total, 19,6 millions sont dus à la publicité. La seconde place est occupée par Lionel Messi avec 71,3 millions d’euros (24 millions provenant de la pub, entre-autres avec Adidas), alors que la médaille d’or va à Cristiano Ronaldo avec ses 82,9 millions (dont 31,2 millions dus aux contrats publicitaires, notamment avec Nike).

Toutefois, ces revenus stratosphériques de Ronaldo et compagnie sont des exceptions et non pas la règle. En réalité, gagner sa croûte en tant que professionnel du foot est bien moins lucratif de ce que l’on pourrait penser. Pour la première fois, le syndicat des footballeurs FIFPro a publié des chiffres dans son Global Employment Report, présentant un tableau qui ne correspond guère au bling-bling que l’on s’imagine trop souvent.

Les joueurs professionnels qui gagnent plus de 720'000 dollars par an sont moins de 2 pour cent. Il sont 45 pour cent, soit presque la moitié, à gagner en moyenne 1000 dollars par mois, donc 12'000 dollars par an. Ceux qui reçoivent entre 1001 et 4000 dollars ne sont même pas 30 pour cent. Et comme si cela ne suffisait pas, voici les conditions : dans 41 pour cent des cas, l’argent arrive en retard, la durée moyenne des contrats est de moins de deux ans et 29 pour cent des athlètes sont transférés à un autre club contre leur gré.

Un exemple réel est celui de Josip Vukovic, qui en a parlé lors d’une interview l’année passée. Ce milieu de terrain de 26 ans a joué pendant cinq mois sans salaire en tant que pro dans les rangs de sa première équipe, l’Istra 1961. Lorsqu’il s’est blessé, il a même dû payer tous les traitements médicaux de sa poche : 10'000 euros. De plus, suite à cet accident, l’Istra a exigé une réduction de la moitié de son salaire mensuel de 4000 euro. Aujourd’hui, Vukovic joue pour l’FC Olimpik Donezk.

Photo de ballons de cuir d’antan

C’est aussi du football

Au début du 20ème siècle, le terme « football » désignait un grand nombre de jeux. Henri Rousseau a peint l’un d’entre eux. Cette peinture l’a rendu célèbre et reste aujourd’hui encore une bonne affaire.