La chère folie des conteneurs

Quelques conteneurs maritimes

La chère folie des conteneurs

Baskets, smartphones, parasols – presque tout ce qui n’est pas fabriqué en Suisse arrive sur nos marchés (en ligne) par la mer. 80% à 90% des mouvements de marchandises internationaux se font par voie maritime, et une grande partie de ces marchandises est transportée dans des conteneurs.

Les conteneurs sont standardisés depuis le milieu du XXe siècle, ce qui a favorisé la mondialisation. La taille standard la plus connue s’appelle EVP (« équivalent vingt pieds »). Un tel conteneur pèse deux tonnes à vide, on peut par exemple le remplir avec environ 25’000 boîtes de conserve ou 48’000 bananes.

Alors que seules deux milliards de tonnes de fret (pas seulement en conteneurs) transitaient sur les océans en 1970, ce chiffre a dépassé les onze milliards en 2020. L’OCDE estime que le volume des échanges dans le transport maritime continuera d’augmenter ou triplera d’ici 2050.

Parallèlement aux besoins, les navires et les ports ont aussi grandi. Le plus grand porte-conteneurs du monde, le HMM Algeciras, peut transporter près de 25’000 conteneurs EVP. Il navigue sur les océans depuis 2020. Dans la catégorie des ports, Shanghai est l’un des plus importants : 43 millions de conteneurs EVP y ont été transbordés en 2019.

L’Ever Given est l’un des plus grands navires du monde, pouvant accueillir près de 20’000 conteneurs EVP. Il s’est échoué dans le canal de Suez au printemps 2021 et a bloqué le passage pendant plusieurs jours. Près de 370 navires se sont retrouvés dans l’embouteillage. Selon l’autorité responsable, le blocus lui aura coûté de 14 à 15 millions de dollars par jour.

Ce blocage a mis en évidence la fragilité du système mondial. L’équilibre des conteneurs est perturbé au niveau mondial, en partie à cause de la pandémie de Corona. Les ports sont engorgés et ne peuvent plus assurer le déchargement des navires, et les conteneurs vides manquent ailleurs. En bref, il faut beaucoup plus de temps aux marchandises pour aller de A à B, si tant est qu’elles se retrouvent dans un conteneur.

Le chaos des conteneurs met à l’épreuve non seulement la patience, mais aussi le porte-monnaie. L’expédition d’un conteneur FEU (deux fois la taille d’un EVP) de Shanghai à Rotterdam coûtait plus de 10’000 dollars en juin 2020, soit 547% de plus que la moyenne des cinq dernières années. Les expert·e·s ne s’attendent pas à ce que la situation se détende avant l’année prochaine.

Un grand porte-conteneurs dans le canal de Suez

Le goulet du commerce mondial

En mars de cette année, l’« Ever Given » s’est échoué dans le canal de Suez et a provoqué un embouteillage pendant plusieurs jours. Le porte-conteneurs a ainsi provoqué un arrêt temporaire du commerce mondial.