Le secret du succès de Jim Carrey : une image mentale

Photo de Jim Carrey de profil en noir et blanc

Le secret du succès de Jim Carrey : une image mentale

Que Jim Carrey puisse faire des apparitions bizarres ne devrait pas étonner. Au mois de septembre, lorsqu’il participait à une soirée dans le cadre de la New York Fashion Week, une journaliste de télé l’a approché sur le tapis rouge, en lui demandant qu’est-ce qu’il faisait là. Il a répondu vouloir voir à quoi ressemblait cet événement dénué de sens.

L’interview ressemble à un règlement de comptes avec la vanité et la superficialité. Ce n’est certainement pas la première fois que Jim Carrey renonçait exprès à sa contenance et au contact avec la réalité pour avoir une autre perspective sur son existence. Le documentaire de Netflix Jim & Andy montre comment il a perdu contrôle sur lui-même en jouant Andy Kaufmann dans le film Man on the Moon. Il s’est tellement identifié dans son personnage, qu’après le tournage il ne savait plus qui il était.

Sa propension pour les pirouettes mentales est d’ailleurs à la base de sa carrière. Ayant grandi dans la pauvreté, à l’âge de vingt-et-un ans Jim Carrey a pris une Toyota bonne pour la ferraille et s’est rendu à Hollywood, où personne ne l’attendait. Les castings n’allaient pas bien et les quelques petits rôles qu’il a pu décrocher ne le menaient nulle part.

Un soir, il est allé sur les collines de Hollywood, a garé sa voiture près d’un point panoramique et, pendant qu’il observait les lumières de la ville de Los Angeles, il a imaginé sa vie de comédien de succès. Afin de ne pas oublier cette image mentale, il s’est signé un chèque de dix millions sur lequel il a apposé la date de dix ans plus tard.

Il a ensuite conservé ce chèque, avec la mention « pour les prestations en tant que comédien », dans son porte-monnaie. À chaque fois qu’il devait payer quelque chose ou montrer sa carte d’identité, il voyait ce bout de papier et repensait à ces images d’une vie de succès.  

Au début des années 1990, il a joué le rôle principal dans trois films. Lorsqu’en 1994 Ace Ventura, Dumb and Dumber et The Mask sont arrivés au cinéma, Jim Carrey est devenu, presque du jour au lendemain, une star ainsi que multimillionnaire. Du coup, les fameux deux millions n’étaient plus que de la petite monnaie.

Mais le chèque a gardé son sens symbolique : lorsque son père – qui s’était toujours reproché de ne pas avoir été capable de donner une vie meilleure à sa famille – est décédé, Jim Carrey a enfilé le petit bout de papier dans son cercueil.