Ont-ils enterré la hache de guerre ?

Vinyls et casque audio

Ont-ils enterré la hache de guerre ?

En 2001, les supports physiques comme les CD rapportaient encore 23,3 milliards de dollars à l’industrie musicale mondiale. Neuf ans plus tard, ces revenus étaient redescendus pour la première fois sous les dix milliards. En 2018, ils n’étaient plus que de 4,7 milliards, selon le « Global Music Report 2019 » de l’IFPI, la fédération internationale de la branche.

L’incertitude était grande dans l’industrie musicale. Surtout quand les fournisseurs de streaming sont entrés sur la scène mondiale. Spotify, l’un des leaders du secteur, a lancé son service en 2008. Il y a eu beaucoup de discussions pour savoir si les artistes bénéficieraient réellement de ces offres. D’autant plus que les fournisseurs ne communiquèrent pas la manière dont ils comptaient ou distribuaient leurs revenus.

Malgré l’incertitude, les points d’interrogation et les critiques, le streaming ne pouvait plus être stoppé. En 2012, ce type de consommation musicale généra un revenu total d’un milliard de dollars. Dix ans après le lancement de Spotify, en 2018, le streaming revendiquait déjà la plus grande part du gâteau des recettes mondiales avec 8,9 milliards de dollars.

Cette augmentation est aussi liée au fait que, d’une part, il y a de plus en plus de streamer.euse.s et que, d’autre part, de plus en plus de personnes choisissent un abonnement payant. En 2018, 255 millions d’utilisateur.ice.s dans le monde payaient pour le streaming. Il s’agit d’une augmentation de 32,9% par rapport à 2017.

L’avenir devrait également être rose. Selon un rapport de Goldman-Sachs, les revenus du streaming payant atteindront 27,5 milliards de dollars d’ici 2030. Et l’ensemble du marché musical devrait générer 131 milliards de revenus d’ici là. En 2018, selon le rapport de l’IFPI, il pesait 19,1 milliards de dollars.

Contrairement aux craintes de départ, le streaming semble donc revigorer le marché. La consommation musicale augmente et les courbes de vente sont à nouveau à la hausse. Selon Goldman-Sachs, les revenus des concerts vont également augmenter. En 2017, ils se montaient à 26 milliards de dollars, et la banque d’investissement prévoit un chiffre d’affaires de 38 milliards en 2030.

On ne sait pas exactement si les artistes qui ne s’appellent pas Drake, BTS ou Ed Sheeran bénéficient également de ces tendances. La grande majorité de la musique diffusée sur Spotify provient des catalogues des trois grands labels : Universal, Sony et Warner Music. Pour les musicien.ne.s moins connu.e.s, il est donc difficile de pénétrer dans les oreilles des streamer.euse.s.

Portrait de la chanteuse G.E.M.

G.E.M. – La Taylor Swift chinoise

Le marché de la pop chinoise explose. En dehors de Chine aussi. La figure de proue de cette vague de C-pop est la chanteuse G.E.M., qui semble d’ailleurs en bonne voie pour conquérir l’Occident.