Payer avec son visage

Image d’un visage fait de nombreux petits points

Payer avec son visage

Lorsqu’une personne entre dans un bâtiment, des caméras photographient son visage depuis plusieurs perspectives, puis ces images sont stockées dans une base de données géante. On enregistre également où, quand et pendant combien de temps chaque individu est resté dans tel ou tel autre espace.

Le logiciel chinois de la société Face++ peut suivre simultanément jusqu’à 106 points d’un visage humain et reconnaître une personne même si elle est en mouvement. C’est une technologie intelligente, quelque peu inquiétante et en même temps très impressionnante.

Ces dernières années, les ordinateurs ont fait d’énormes progrès dans la détection de visages. En Chine, le potentiel est particulièrement grand, car la surveillance à des fins sécuritaires et la commodité liée à la simplification de divers processus sont très appréciées. La détection de visage, par exemple dans les banques, les magasins et les transports, changera profondément notre vie de tous les jours.

Plus de 120 millions de Chinoises et de Chinois utilisent déjà le logiciel de détection de visage pour leurs paiements ainsi que pour les virements d’argent. Ce même outil permet aux clients des services de transport de personnes comme Uber de vérifier la fiabilité des chauffeurs.

Le programme demande à la personne scannée de bouger – c’est-à-dire de faire des mouvements avec la tête ou de parler – pour éviter des comportements abusifs tels que l’utilisation d’une photo de la personnes en question.

Une des raison du succès de ce logiciel est l’attitude que l’on a en Chine à l’égard de la surveillance et de la sphère privée. La sécurité est extrêmement importante et les caméras sont omniprésentes. Il y a également une immense banque de données contenant les photos des pièces d’identité. À l’aide du logiciel, ces images sont confrontées avec ce qui a été filmé par les caméras de surveillance pour suivre les traces des personnes soupçonnées d’actes criminels.

Selon une étude de Baidu, le principal moteur de recherche chinois, le logiciel peut désormais reconnaître les visages de manière plus sûre que les personnes. C’est pourquoi, Baidu est en train de développer un nouveau système de paiement qui permettra d’accéder aux transports publics grâce à un simple scan du visage, sans besoin d’acheter un billet.

Les données collectées par ces millions de scans quotidiens rendront le comportement des consommateurs de plus en plus prévisible, ce qui aura des conséquences sur les stratégies publicitaires. En tout cas en Chine. Il reste à voir si ce système aura le même succès chez nous.

Photo d'un marché dans une ville africaine

Berceau du porte-monnaie virtuel

Dans aucune région du monde, les transactions financières par téléphone portable ne sont aussi nombreuses qu’en Afrique. Les Africains sont les vrais champions du transfert d’argent par mobile.