Pub à croquer

Image Divers plats dans récipients Take-Away

Pub à croquer

À midi, la plupart des personnes qui travaillent prennent leur repas à emporter au bureau, mangent à la cantine ou se rendent au restaurant le plus proche. En général, l’offre est assez essentielle et la qualité moyenne. On ne s’attend même pas à une touche d’originalité gastronomique. Du moins, pas encore.

La start-up newyorkaise Lunchspread a réinventé la pause de midi. Le concept est tout aussi simple que raffiné :

  1. Des entreprises s’enregistrent en ligne, peu importe si elles ont trois employés ou trois-cent ;
  2. les restaurants partenaires de Lunchspread livrent le repas gratuitement et on ne découvre le livreur et le menu qu’au moment où on reçoit la commande ;
  3. après avoir mangé, les employés de l’entreprise remplissent un formulaire d’évaluation en ligne.

C’est donc avec leurs produits et non pas par des promesses creuses que les restaurants se font de la pub. Le principe est que si les gens aiment bien ce qu’ils ont mangé, ils vont commander de nouveau et en parler autour d’eux. Comme tout le monde sait, le bouche à oreille est toujours la meilleure pub. De plus, les restaurants bénéficient d’un feedback collectif qui peut les aider à améliorer leur offre.

En janvier 2016, dans son réseau, Lunchspread comptait déjà un millier d’entreprises de Manhattan, pour un total d’environ 6000 employés. Et ceci après seulement deux mois d’activité ! Lors d’un interview avec le magazine Forbes, Andrew Wang, le fondateur de Lunchspread, a affirmé que dans l’espace de quelques mois un restaurant pouvait déjà compter parmi ses nouveaux clients une moyenne de 10 à 20 pour cent des personnes auxquelles ont été livrés des repas à travers ce système.

Comment Lunchspread gagne-t-elle de l’argent ? Les restaurants partenaires payent un dollar pour chaque client, c’est-à-dire pour chaque employé des entreprises auxquelles les repas sont livrés. À l’avenir, quand il y aura plus d’entreprises avec plus d’employés ainsi qu’un plus grand nombre de restaurants dans le réseau, le chiffre d’affaires croîtra plus vite que les coûts administratifs et publicitaires de Lunchspread. D’autres sociétés se sont enrichies par ce genre de model entrepreneurial basé sur la médiation entre offre et demande. Un des exemples les plus connus est bien sûr Airbnb

Photo d’une course de chevaux au Hong Kong Jockey Club

Sur le podium des clubs sportifs

Le club sportif le plus riche du monde n’a rien à voir avec le ballon : c’est la force des chevaux qui fait tourner ses affaires.