Un casque de vélo invisible

Image Dame avec Hövding noir et fermé à coté d’un vélo

Un casque de vélo invisible

Pourquoi un article qui peut sauver la vie n’est porté que par la moitié des Suisses qui font du vélo ? Probablement la raison principale est d’ordre esthétique. Un casque de vélo est loin d’être sexy.

Dans le cadre de leur travail de master, Anna Haupt et Terese Alstin, deux designers suédoises ont relevé le défi de développer un modèle de casque de vélo que les gens mettraient volontiers sans que cela soit imposé par la loi.

Et voilà comment est né le casque-airbag Hövding. L’idée n’est pas restée au stade de projet, car grâce à leur casque révolutionnaire Haupt et Alstin ont gagné plusieurs prix, parmi lesquels la Venture Cup Sweden. Avec l’argent du prix, elles ont pu lancer leur propre boîte : Hövding Sweden AB. L’entreprise est soutenue par un capital risque de 13 millions de dollars.

En 2015, les deux suédoises avaient déjà vendu plus de 12'000 casques en Europe. Au premier trimestre de 2016, leur société a réalisé un chiffre d’environ 740'000 dollars et entretemps elle donne du travail à une bonne vingtaine d’employés ainsi qu’à plus de 600 distributeurs dans le monde entier.

Un casque Hövding coûte à peu près 350 francs, c’est-à-dire bien plus cher que ses cousins traditionnels, mais ce prix n’est pas dû uniquement au design innovant : il semblerait que le Hövding protège beaucoup mieux que les autres casques de vélo. 

Ici il y a une vidéo supplémentaire d’une source externe.
Mosaïque avec le logo de la Swiss Football League

Combien coûte vraiment un match de foot ?

Après le lockdown, les ligues de football reprennent leurs activités – sous de nouveaux auspices. En voyant les tribunes vides, on peut se demander : est-ce que ça en vaut la peine ?