Un « membre de la famille » à croquer

Photo de la pâte

Un « membre de la famille » à croquer

Il n’est pas très clair d’où Hermann vient. Parfois on l’appelle également « pain de l’amitié » ou « gâteau de l’amitié ».

Mais de quoi s’agit-il exactement ? C’est une pâte à base de levain. Des pâtes au levain de ce genre sont connues depuis l’Antiquité, mais l’idée s’est répandue surtout dans les régions germanophones au cours des années 1970, notamment au sein des mouvements pour la paix et pour l’écologie en Allemagne.

La diffusion de la recette dans ces régions est aussi due à la lettre de Hermann. Lorsqu’on commence une pâte Hermann, il faut la traiter comme un membre de la famille pendant dix jours, c’est-à-dire la nourrir et en prendre soin. Le dixième jour, elle est prête à être transformée. La tradition veut que la pâte prête soit divisée en quatre parties : une à garder et les autres à donner ensemble avec les instructions.

 

Ingrédients pour quatre portions à 200g

Base
100g de farine
25g de sucre
½ sachet de levure de boulangerie sèche (soit deux cuillères à soupe rases)
150ml d’eau tiède

Pour nourrir la 1e fois
100g de farine
150g de sucre
150ml de lait

Pour nourrir la 2e fois
100g de farine
150g de sucre
150ml de lait

 

Préparation

Mélanger 100g de farine, 25g de sucre e un demi sachet de levure de boulanger dans un récipient d’environ 1,5l qui puisse être fermé (pas de récipient en métal). Ajouter 150ml d’eau tiède et tout bien mélanger avec une cuillère en bois ou en pastique jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Fermer le récipient avec le couvercle. Garder cette pâte de base à température ambiante pendant deux jours, puis deux jours au frigo. Pendant cette période, remuer la pâte une fois par jour.

Ensuite, on peut commencer à la nourrir, en ajoutant la farine, le sucre et le lait, et en remuant le tout. Remuer également une fois par jour du deuxième au quatrième jour. Le cinquième jour, on ajoutera de nouveau de la farine, du sucre et du lait, en prenant de nouveau soin de bien remuer. Entre le sixième et le neuvième jour, remuer une fois par jour. Le dixième jour, la pâte peut être partagée en quatre parties à cuire au four ou à donner.

Tableau du pirate Barbe Noire

Chasse-partie : Le code des pirates

La mer est une zone de non-droit, l’équipage est hétéroclite, et pleins de tonneaux de rhum à bord – ce ne sont pas des conditions faciles pour les capitaines pirates ambitieux. La seule chose qui aide est un code, qui règle aussi les finances en particulier.