Une percée qui tombe à l’eau

Le Modèle Aquada de Gibbs, dans l’eau

Une percée qui tombe à l’eau

L’idée de machines qui se déplacent sur terre et sur l’eau n’est pas nouvelle. Depuis maintenant 200 ans, des innovateurs de différents pays travaillent sur des véhicules amphibies.

Depuis un certain temps, différents modèles ne cessent d’apparaître sur le marché. Mais toute une série de défis fait que tôt ou tard, la plupart des véhicules amphibies disparaissent à nouveau.

En Californie, la société Fountain Valley Bodyworks a travaillé pendant des années à la production de voitures flottantes. Dave March et son équipe ont élaboré une centaine de concepts. Qu’ils ont ensuite jetés. Dans une interview avec la Süddeutsche Zeitung, un membre de l’équipe raconte qu’ils ont dépensé beaucoup d’argent pour apprendre de leurs erreurs.

En 2013, March & Co. a enfin fait sensation. Leur modèle Panther Watercar était prêt pour le marché. Les dizaines d’itérations valaient la peine comme l’ont démontré les performances que le véhicule peut atteindre : Sur terre, la Panther Watercar atteint 130 km/h, dans l’eau un impressionnant 70 km/h. 

Les commandes sont arrivées rapidement, principalement des États-Unis, mais aussi du Moyen-Orient, de Russie, de Chine et d’Allemagne. La société basée dans la région de Los Angeles a vendu un total de 100 unités jusqu’en 2019, ce qui rapportait pas mal : un Panther coûtait environ 135’000 dollars – ce qui correspond à un chiffre d’affaire annuel d’environ 2 millions de dollars.

Mais l’année dernière, la société a dû interrompre ses activités. La production de la Panther Watercar ne correspondait pas aux spécifications du California Air Resources Board.

Après avoir été en vente pendant une bonne année, l’entreprise a été rachetée par Crash Champions au début du mois d’octobre 2020. On ne sait pas si le développement et la production de nouveaux véhicules amphibies se poursuivra sous les nouveaux propriétaires.

Dès 2003, la société britannique Gibbs a annoncé une percée sur le marché des véhicules amphibies : l’entreprise de Nuneaton, près de Birmingham, a présenté le modèle Aquada.

Selon la presse spécialisée, ce fut une sensation dans la mesure où l’Aquada procurait un réel plaisir de conduite – sur terre avec une vitesse allant jusqu’à 160 km/h, et dans l’eau à un peu moins de 50 km/h. Jusqu’alors, la vitesse des véhicules amphibies laissait à désirer dans au moins l’un des deux environnements.

À l’exception de quelques prototypes, l’Aquada n’a cependant jamais été produit. Un fournisseur a modifié ses plans, ce qui a entraîné un arrêt de la production peu après l’annonce du lancement. Pourtant, l’Aquada a reçu beaucoup d’attention – entre autres à cause de la traversée de la Manche par Sir Richard Branson.

Le milliardaire britannique et patron de Virgin a parcouru la distance entre Douvres et Calais en 90 minutes, et ainsi battu un record mondial – dans l’un des prototypes d’Aquada, bien sûr.

Entre-temps, d’autres modèles Gibbs ont été mis sur le marché. Mais ces derniers visent des segments très spécifiques : Avec le Humdinga et le Phibian, la compagnie s’adresse respectivement aux militaires ou aux services d’urgence. Et le Quadski XL, en vente depuis 2014 et dont le prix de vente au détail est d’environ 40’000 francs suisses, est plus susceptible d’être un objet d’amusement pour les nantis. 

Le rêve de voiture scintillante reste donc inatteignable pour la plupart d’entre nous. Du moins pour le moment.

 

 

Scène tirée du “Seigneur des anneaux” avec un Palantir

Who the hell is Palantir ?

Récemment, la société américaine Palantir est entrée en bourse – avec un grand succès, malgré des pertes se chiffrant en millions. Quel est le secret de cette entreprise et qui investit dedans ?