Vertes, plus vertes, des vacances en Slovénie !

Vue du lac de Bled en Slovénie

Vertes, plus vertes, des vacances en Slovénie !

Malgré tout notre amour pour les incroyables métropoles des pays voisins – coucou Milan, Paris, Munich ! –, pour les vacances à la plage dans le sud de la France ou le nord de l’Italie, ainsi que les destinations de vacances à couper le souffle dans notre pays – si l’on souhaite partir en vacances tout en respectant l’environnement, on serait bientôt à court de destinations facilement accessibles en train. C’est-ce que l’on croit ! Ou qui a déjà été en... Slovénie ?

Aujourd’hui le pays le plus prospère de l’ex-Yougoslavie, la Slovénie est non seulement accessible tous les jours par un train de nuit direct depuis Zurich, Sargans et Buchs SG, mais elle s’est aussi positionnée comme une destination de vacances verte bien avant l’été “du climat”. En 2016, la Slovénie a été la première nation à être récompensée par l’organisation néerlandaise Green Destinations.

Selon le Slovenia Times, le pays, qui a des frontières avec l’Italie, l’Autriche, la Hongrie et la Croatie, a obtenu un score brillant de 96% dans différents critères – en termes de qualité de l’air, de l’eau, de la gestion des déchets, de la faune et de la flore ou des entreprises écologiques.

Par la suite, la Slovénie a introduit d’autres mesures et a récemment développé le  « Green Scheme of Slovenian Tourism » (GSST). Cela permet aux destinations et aux prestataires de services – de l’hébergement aux agences de voyage et aux attractions touristiques – de recevoir un certificat.

Ce qu’il y a de mieux en Slovénie : le pays situé au nord de la péninsule balkanique, membre de l’Union européenne depuis 2004, est non seulement vert mais aussi sexy. En octobre 2017, la capitale Ljubljana a été mise en avant dans un article de la série « 36 Hours » du New York Times.

Le journal américain a rapporté que la ville a un attrait mondial grâce à son centre-ville sans voitures, son architecture historique, de nombreux espaces verts, ainsi que des dizaines de cafés, de pubs et de commerces sur les rives de la rivière Ljubljanica.

Mais celles et ceux qui se sentent plus à l’aise dans la nature qu’en ville apprécieront aussi la Slovénie. D’une part, les Alpes juliennes au nord et les vastes forêts, qui représentent 60% ( !) de la superficie du pays, invitent à la randonnée et aux longues promenades.

D’autre part, il y a beaucoup de paysages aquatiques à découvrir : des rivières vert émeraude, des lacs d’un bleu chatoyant et – contrairement à la Suisse – la mer Méditerranée, que la Slovénie borde au sud-ouest.

Tout cela est incroyablement alléchant. Donc : achetez un billet de train, faites votre valise – et, comme on dit en slovène : gremo !

Des légumes emballés dans du plastique dans un supermarché

Pouvons-nous encore nous sauver ?

À l’exception de quelques renégats, le monde scientifique est d’accord : il est temps d’agir si l’on veut que la terre reste habitable pour les humains. Mais que pouvons-nous faire en tant qu’individus ? Par exemple ceci :