Visiter des villes de l’Est peu connues

Image d’un panneau des départs montrant les villes de Lviv, Mostar et Tirana

Visiter des villes de l’Est peu connues

Bien que l’Europe de l’Est ne soit plus isolée par le rideau de fer, les jeunes voyageurs de l’Ouest peinent encore à s’y aventurer. Et pourtant, on y trouve des villes historiques riches en culture et très peu chères.

photo des toits de Lviv vus du haut

Lviv
Elle se trouve en Ukraine, à deux heures de voiture de la frontière hongroise ou polonaise : Lviv. À l’époque de l’Empire austro-hongrois, c’était la cinquième ville la plus importante et le centre d’échanges commerciaux le plus à l’Est de la monarchie des Habsbourg. Sa culture puise dans celle des Polonais, des Ruthènes (Ukrainiens), des Juifs, des Arméniens et des Italiens. C’est une ville agréable, qui, de par son architecture, ressemble à une version plus petite et moins proprette de Prague. Un riche et savoureux dîner, par exemple dans le légendaire Atlas, un local de la place centrale très prisé par les artistes, ne coûte qu’environ dix francs. Le voyage n’est par contre pas des plus simples. Depuis la Suisse, il faut prendre un vol pour Cracovie (easyJet), puis un autre vol ou un bus (Flixbus à partir de 16 francs).

vue panoramique de la ville

Tirana
Tirana est la capitale politique et culturelle d’Albanie. C’est une ville qui a longtemps été snobée par les touristes, car son infrastructure et ses services se sont très dégradés pendant l’époque communiste, soit jusqu’en 1991. Mais depuis quelques années Tirana a commencé à s’en remettre. L’hospitalité et la curiosité de ses habitants, qui ne sont pas encore très habitués au tourisme, son architecture colorée, ses minarets et sa culture du café influencée par la tradition ottomane confèrent à cette ville un charme en même temps méditerranéen et oriental. On peut trouver des chambres d’hôtel à quatre étoiles déjà dès 40 francs par nuit. Plusieurs aéroports suisses proposent des vols pour Tirana à partir de 100 francs (aller simple).

photo du pont de Stari most, le symbole de la ville

Mostar
Le nom de cette ville de Bosnie-Herzégovine est dû à son fameux pont, qui est encore aujourd’hui le symbole de Mostar. La ville était historiquement très importante pour le commerce balkanique. Pendant la guerre des années 1990, on a fait sauter le pont, qui est ainsi devenu tristement célèbre. Reconstruit depuis, aujourd’hui il relie de nouveau la partie est et la partie ouest de cette ville historique, habitée par des Bosniaques, des Croates et une minorité serbe. En raison de cette diversité, elle offre beaucoup aux visiteurs. Nous vous conseillons de vous y rendre au printemps ou en été, pour nager dans la rivière et visiter – en vélo ou à pieds – la campagne avoisinante, caractérisée par un beau paysage de vignobles. P.-S. Un cappuccino pris sur une terrasse au bord de la rivière ne coûte que 1.30 francs. Depuis la Suisse, il faut prendre un vol pour Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine. Ensuite, le mieux est de continuer en train, car le paysage est magnifique.

Photo de la famille Ball. De gauche à droite : LaMelo, Lonzo, LaVar et LiAngelo

Idée de business : un élevage de basketteurs professionnels

LaVar Ball a trois enfants. Ce n’est pas un hasard qu’ils mesurent tous plus ou moins deux mètres. Le plan loufoque de cet ancien athlète Américain a l’air de réussir.