Voyage, voyage : mais ça coûte combien ?

Photo d'une personne en train de prendre une photographie d'une grande cité

Voyage, voyage : mais ça coûte combien ?

Dans le célèbre roman de Jules Verne, le personnage maniaque et extrêmement méthodique de Phileas Fogg part pour un long voyage. Il réussit dans l’entreprise de faire Le tour du monde en quatre-vingt jours, ce qui n’est pas donné en 1870, sans vols aériens et presque sans voies de chemin de fer. Il gagne de ce fait un pari et donne l’argent qu’il a gagné.

Par son voyage, il s’est en effet enrichi d’une autre façon : par l’expérience. Il est rentré chez lui à Londres plus décontracté, plus ouvert d’esprit et surtout en ayant trouvé l’amour de sa vie. Contrairement à la plupart d’entre nous, le gentleman anglais Phileas Fogg conduit une vie très aisée. Il n’a donc aucun souci financier.

Par contre, pour beaucoup de gens un voyage de ce genre comporte des frais difficilement soutenables. D’une part, il faut renoncer à son salaire pendant la période sabbatique. D’autre part, il faut dépenser pour les déplacements, l’hébergement, la nourriture et les différentes activités. En plus, si l’on veut garder son logement, il faut penser à payer le loyer et tous les coûts fixes qui restent même lorsqu’on est en route.

Compenser une partie du salaire perdu
Avant de quitter son emploi ou de prendre un congé non-payé, il est bien de réfléchir à comment générer quelques rentrées d’argent pendant le long voyage. Les personnes ayant du talent journalistique, peuvent par exemple écrire un blog de voyage et se faire payer par Patreon. Certains bloggeurs gagnent jusqu’à 10'000 dollars par mois. Si l’on préfère la photographie, on peut proposer ses clichés sur iStock. Les agences, les médias et des privés sont prêts à payer jusqu’à 20 dollars pour l’utilisation d’une image.   

Calculer les frais de voyage
Fränzi Zürcher et Simon Zryd, qui ont entrepris un voyage de deux ans et demi autour du monde, conseillent de se fier à la règle du 1 à 4 : lorsque l’on réfléchit à voyager dans un pays donné, il faut se renseigner sur le prix des hébergements, puis multiplier ces frais par quatre. C’est grosso modo la quantité d’argent qu’il faudra pour le voyage, le logement, la nourriture et les activités. C’est une règle qui a fonctionné plus ou moins sur tous les continents. Finalement, le coût effectif d’un tour du monde dépend aussi du style de voyage. Aux routards peu exigeants qui ne s’accordent des solutions d’hébergement avec tous les conforts que de temps en temps, 20'000 francs, vols à longue distance compris, peuvent suffire.

Neutraliser les frais fixes
L’assurance maladie, l’assurance voyage et l’abonnement du portable sont des choses auxquelles on ne peut pas renoncer. Par contre, l’appartement peut être sous-loué. Il faut en tout cas informer le propriétaire ou la régie, qui peuvent résilier le bail si la sous-location n’a pas été communiquée. Un contrat de sous-location pour un temps déterminé négocié avant de partir et couvrant toute la période du voyage est la solution la plus pratique. Pour louer aux touristes sur des sites comme Airbnb, il faut avoir quelqu’un sur place qui s’occupe d’accueillir les gens, du ménage et de la manutention, ce qui peut générer du stress ainsi que des coûts supplémentaires.

Photo d'un marché dans une ville africaine

Berceau du porte-monnaie virtuel

Dans aucune région du monde, les transactions financières par téléphone portable ne sont aussi nombreuses qu’en Afrique. Les Africains sont les vrais champions du transfert d’argent par mobile.