Voyages en avion : qui compense ?

Un avion vu d’en bas

Voyages en avion : qui compense ?

Voler est devenu bon marché – nous avons déjà écrit un article à ce sujet il y a quelques semaines. Le volume du trafic aérien a en conséquence aussi augmenté. Ceci est problématique car les avions brûlent une énorme quantité de carburant et rejettent du CO2 dans l’atmosphère. Cela augmente l’effet de serre –  principale cause du réchauffement climatique désastreux des dernières décennies.

Ce qui est de plus en plus courant à l’étranger – à savoir que les passagers compensent leurs émissions de CO2 par une taxe supplémentaire – reste une pratique volontaire en Suisse. Toutefois, une étude montre que le paiement de ces frais pendant le processus de réservation est souvent compliqué. Des recherches de 10vor10 [émission d’information de la SRF] ont montré qu’en Suisse, la taxe ne compensait qu’un pourcent des émissions.

Un sondage non représentatif mené sur ce site auprès d’environ 3500 participant.e.s donne toutefois une autre image. Au total, 37% déclarent qu’ils compensent toujours leur voyage en avion, 39% le font de temps en temps et "seulement" un quart d’entre eux n’ont jamais payé de compensation jusqu’à présent. Les jeunes client.e.s de PostFinance sont-ils donc particulièrement soucieux de l’environnement ?

Graphique des résultats du sondage. Jamais 25%. De temps en temps 39%. Toujours 37%.
Photo d’un col en épingle à cheveux

Un remède au mal des transports ?

« J’adore conduire. Mais je déteste être passager, surtout sur les routes de montagne ! » Pour toutes celles et ceux qui ressentent la même chose, une startup a maintenant développé une solution : des lunettes spéciales.